25/10/2011

Cabaret Conte

Samedi 26 novembre 2011 à 20h au Moulin Klepper

 

affiche-cabaret-conte-fin-3.jpg

« Le bruit qui court... »
Moments savoureux et incommodes
Des contes qui ne tournent pas autour du pot

Quand le corps chante, nous échappe sans que l'on ait rien décidé.
Il y a des situations où l'on se passerait bien de nos humeurs intempestives, de ces moments qui invitent au recueillement sans qu'aucun pet de mouche ne viennent les perturber.
C'est de ceux-ci et de cela qu'à travers des histoires d'un chevreuil polisson, de marchands inventifs, de chiens égarés et de bien d'autres encore nous nous évaderons ensemble le nez en l'air de rien à l'affut de quelque conte évoquant avec saveur et malice l'alchimie de nos petits désordres intérieurs...

Christian :

Il y a bien longtemps, celui-ci gesticulait sur les planches, son ambition était d'exprimer au mieux les mots, sentiments, et autres passions avec son corps. Ah, la magie du théâtre...
Puis sans doute, sentant venir la senescence, en défi à sa mémoire, l'homme met ses sandales sur les chemins tortueux des contes .
Il écoute, se forme, se déforme, pendant la belle saison auprès des grands passeurs de l'AKdT, Rachid, Mimi, Marie-paule, et réveille peu à peu et de plus en plus le conteur qui sommeillait en lui.

Tout ce temps, il a trempé ses moustaches dans les meilleures soupes de carabistouilles au coin des foyers les plus douillets, se pourléchant les babines imbibées de nombreuses histoires qu'il a dégustées tendrement puis digérées patiemment.
Enrichi de celles-ci Christian parcourt la campagne ardennaise en quête d'oreilles, qu'elles soient à peine écloses ou un peu fatiguées, il les chatouille avec ses contes merveilleux et sa sagesse populaire.

Santi :

Deux petits yeux rieurs coiffés d'une chevelure noire le plus souvent ébouriffée.Une barbe d'un jour ou de toujours voir d'enfer. Qu'importe, le personnage vaut le détour. En berger ou en lutin, de suite notre coeur chavire. Son personnage, il le vit. La nature, il la sent, il nous la glisse dans le fond de l'oreille. Sa guimbarde, son étrange flûte nous transportent dans son monde imaginaire.
Le public d'enfants ou d'adultes est bien vite conquis par la bonhomie de Santi.
Les mots, la musique des contes jaillissent de son cœur.
A force de travail, de volonté Santi s'approprie l'histoire et nous la présente avec ses mots et sa sensibilité.
Contes d'hier ou d'aujourd'hui, contes de diable ou d'animaux plus loups-phoques ou plus rigolos les uns que les autres, contes fantastiques, nous voilà transportés dans son univers.
Santi prend plaisir avec les mots et cela se ressent.
Ses premiers pas sur les planches de théâtre, mais bien vite celles-ci se transforment en plongeoir qui propulse Santi vers le pays du conte. Une envie de s'enfuir à la première mais impossible de faire marche arrière. La parole est lancée. De la grenouille au kangourou, un conte aborigène lui fait découvrir le didgeridoo.
Santi le traduit, le triture, le découpe, le digère , le transforme avec ses mots. Gurukman la grenouille renait.
La technique, les astuces à l'AKDT, un petit écureuil nommé Vanessa lui a procurées.
De voyelles en consonnes, de mots en phrases, de bafouilles en histoires, Santi nous emmène en voyage.
Sûrement qu'un jour il sera en haut de l'affiche mais cela est une autre histoire...

Réservation souhaitée

P.A.F. : adulte : 6€ - senior et étudiant : 4 € - tickets article27

Centre Culturel de Neufchâteau : 061/278698
info@centre-culturel-neufchateau.be

11:49 Écrit par administration | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.